Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • : Blog recensé sur les blogs de la France d'après. Commentaires sur l'actualité politique. Invitations d'hommes et de femmes politiques proches de mes idées par les différents médias.
  • Contact

Texte libre

 PRESSE 

logo Figaro

LeMonde.fr 
  

 LaTribune.fr

 

la-Croix.com 


 


 


  

SUD-OUEST

    
accueil midilibre.com
ladepeche.fr 

La Montagne

L'Est Républicain

Le Dauphiné Libéré

 

 

 Telegramme de Brest

 

D N A


LE JDD 

 Revenir à l'accueil

 

20 MINUTES.fr 

lexpress.mu

 
L'expansion.com

LE POINT

  Challenges.fr - L

  

 

RADIOS 
Radio France

RMC : Info Talk Sport 

 logo rfi

 Ancien logo de la station, utilisé pendant les années 1970 et 80

 RTL.fr

 

 

RADIO CLASSIQUE

Comfm

 

 

LCI Radio

 

 

 

 



 TELEVISIONS

Logo du site de l'Assemblée nationale

tf1.fr : le site de la chaîne

FRANCE 5 

M6

 

TV5


LCP 



 FRANCE 24 

 

     


Google
 

 

 

 ENCYCLOPEDIES

Wikipédia

 

VIDEOS

 

 

Ina

 

Dailymotion

DIVERS

 

 blog

 

 

 
 
 

 

 

Recherche

PARLONS DE TOUT

 

  

 CUISINE de FRANCE 

 

 

Isaveurs 

Photo de la semaine

Henri Varaud, Cuisinier d'Art

 

 

Ma Photo

  

CUISINE ETRANGERE

Site de cuisine chinoise primé par le Dragon d'Or

 VINS

  DIVERS

G0OGLE

  EarthPicasa






 

 

25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 15:45

Le candidat de l'UDF refuse de trancher entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, et annonce la naissance d'une nouvelle formation politique, le "Parti Démocrate".

 

Ardemment courtisé par Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, François Bayrou a repoussé messages téléphoniques et autres appels du pied, s'amusant de "l'immense affection" dont il est l'objet depuis le 22 avril au soir. 

 
Lors d’une conférence de presse, le candidat de l’UDF a en effet décidé mercredi de ne "donner aucune consigne de vote" dans la perspective du second tour de l'élection présidentielle. Conséquence : ses 7 millions d'électeurs "sont en conscience des citoyens libres de leur choix". Lui-même avoue ne pas savoir "à l'heure qu'il est" pour qui il votera, mais précise qu'il pourrait dire "pour qui il votera" si des "ajustements" sont apportés par les deux prétendants d'ici le 6 mai.
 
Bayrou prêt au débat
 
Distribuant les bons et mauvais points, l'ancien ministre de l'Education nationale a fait le point sur les quatres maux dont souffre, selon lui, la France. Sur la refondation de la démocratie, il donne un bon point à Ségolène Royal et stigmatise le "goût de l'intimidation et de la menace" qu'il croit déceler chez Nicolas Sarkozy. Il est également inquiet pour le "tissu social" français. Là encore, il juge que Ségolène Royal y est "plus attentive", tandis que le candidat UMP a, selon lui, choisi "d'attiser des thèmes" dangereux.
 
A ses yeux, Nicolas Sarkozy garde cependant l'avantage sur les questions économiques. Le programme du PS est, pour lui, trop interventionniste et va "à l'exacte encontre" du besoin de croissance de la France. Enfin, les deux finalistes recueillent un bonnet d'âne sur la dette : il denonce les "augmentations délirantes" des dépenses, ainsi que les "baisses totalement improbables" des prélèvements obligatoires prônées par Nicolas Sarkozy.
 
François Bayrou a enfin affirmé qu'il acceptait le "débat public" proposé par Ségolène Royal, "par exemple à la télévision", et se tient prêt également à répondre à Nicolas Sarkozy s'il lui fait la même proposition. 
 
Naissance du Parti Démocrate
 
Le candidat UDF a profité de sa conférence-évènement pour annoncer la création d’un nouveau grand parti du centre, avec pour fondation ses 7 millions d’électeurs. Cette « troisième force politique du pays » devrait prendre le nom de Parti Démocrate, si les instances de l’UDF acceptent ce nom proposé par François Bayrou. Cette nouvelle force présentera des candidats à toutes les élections, et François Bayrou défendra lui-même ces nouvelles couleurs dans sa circonscription de Pau. « Quel que soit le vainqueur », ce nouveau parti sera, dit-il, « un contre-pouvoir » pour le président en place. François Bayrou se réserve la liberté de dire « oui ou non » au futur locataire de l’Elysée. « Je serais le garant de l’intérêt général du peuple français », martèle François Bayrou. Quant à la composition de ce parti, François Bayrou signale qu'il s'agira d'un parti "de centre-droit et de centre-gauche". "Le mot 'centriste' n'appartient pas à mon vocabulaire, mais le mot 'central' oui", s'amuse-t-il en laissant en attendre qu'il n'entend pas rester inactif: "Je cours tous les risques".
 
Il a balayé par avance l’hypothèse de la création d’un parti centriste affilié à l’UMP, s’insurgeant contre les « faux partis », une manœuvre qu’il qualifie de manière de gouverner venue « des Hauts-de-Seine », une violente pique à l’égard de Nicolas Sarkozy et d’André Santini, élus de ce département.
Laurent Suply (lefigaro.fr avec LCP-AN)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian BOIS - dans Actualité politique
commenter cet article

commentaires

Frances 25/04/2007 21:51

Je ne trouve pas de mots assez durs pour qualifier l'attitude de Mr Bayrou qui met ses intérêts personnels et partisans au dessus des intérêts de la France;
Où est passée la France dans son propos ?
Disparue !
Depuis le début je m'attendais de sa part à une telle attitude.
Cependant,j'epérais qu'il trouverait en son âme et conscience assez de sagesse pour faire passer ses ambitions après l'intérêt de son pays.
Ce n'est décidément pas l'homme d'Etat qu'il prétend être.

Articles Recents