Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • : Blog recensé sur les blogs de la France d'après. Commentaires sur l'actualité politique. Invitations d'hommes et de femmes politiques proches de mes idées par les différents médias.
  • Contact

Texte libre

 PRESSE 

logo Figaro

LeMonde.fr 
  

 LaTribune.fr

 

la-Croix.com 


 


 


  

SUD-OUEST

    
accueil midilibre.com
ladepeche.fr 

La Montagne

L'Est Républicain

Le Dauphiné Libéré

 

 

 Telegramme de Brest

 

D N A


LE JDD 

 Revenir à l'accueil

 

20 MINUTES.fr 

lexpress.mu

 
L'expansion.com

LE POINT

  Challenges.fr - L

  

 

RADIOS 
Radio France

RMC : Info Talk Sport 

 logo rfi

 Ancien logo de la station, utilisé pendant les années 1970 et 80

 RTL.fr

 

 

RADIO CLASSIQUE

Comfm

 

 

LCI Radio

 

 

 

 



 TELEVISIONS

Logo du site de l'Assemblée nationale

tf1.fr : le site de la chaîne

FRANCE 5 

M6

 

TV5


LCP 



 FRANCE 24 

 

     


Google
 

 

 

 ENCYCLOPEDIES

Wikipédia

 

VIDEOS

 

 

Ina

 

Dailymotion

DIVERS

 

 blog

 

 

 
 
 

 

 

Recherche

PARLONS DE TOUT

 

  

 CUISINE de FRANCE 

 

 

Isaveurs 

Photo de la semaine

Henri Varaud, Cuisinier d'Art

 

 

Ma Photo

  

CUISINE ETRANGERE

Site de cuisine chinoise primé par le Dragon d'Or

 VINS

  DIVERS

G0OGLE

  EarthPicasa






 

 

2 mai 2007 3 02 /05 /mai /2007 16:58
L’éditorial d’Alexis Brézet
Et dire qu’il n’y a pas si longtemps, les amis de Ségolène Royal glosaient sur les convergences – forcément « suspectes » – entre Le Pen et Sarkozy ! Et dire que certains bons esprits croyaient deviner l’ombre d’un « pacte » entre la droite et l’extrême droite derrière les propos musclés du candidat de l’UMP ! Pour peindre Sarkozy en diable de carnaval, la candidate socialiste va devoir trouver autre chose. Au matin du 1er mai, conformément à la stratégie dont il n’a pas dévié depuis des mois – s’adresser au peuple, y compris donc aux électeurs du Front national –, Nicolas Sarkozy a affirmé qu’il n’attendait « rien » de JeanMarie Le Pen. Il a été servi. Certes, le patron du FN n’a pas lancé contre Sarkozy les fulminations dont il accablait naguère Jacques Chirac, ce « Jospin en pire » . À côté du réquisitoire de Bayrou, sa charge est plutôt bénigne : entre les lignes, on pourrait même déceler un soupçon de préférence pour Sarkozy, qui n’est accusé « que » de considérer le FN comme un parti « extrémiste » quand Royal est coupable, elle, de vouloir « entre autres, régulariser les clandestins » . Il n’en reste pas moins que Le Pen renvoie les deux concurrents dos à dos en dépit de tout ce qui, dans leurs programmes ( sécurité, immigration, famille, travail, fiscalité), aurait dû l’inciter à trancher. Les législatives approchent ; il est des « hold- up » qui ne doivent pas se renouveler : jusqu’au bout, la comédie des « consignes de vote » se sera écrite à l’encre de la rancoeur personnelle et des arrière- pensées partisanes. À l’issue de ce drôle d’entre-deux-tours confisqué par les états- majors, sans dialogue ni vraie controverse, que retiendront en effet les Français ? Que l’extrême gauche et les altermondialistes votent Royal tout en désapprouvant fermement sa course au centre. Que Bayrou laisse la liberté de vote à ses électeurs tout en penchant pour Royal cependant que ses troupes, et ses généraux, se précipitent chez Sarkozy. Que Le Pen appelle à l’abstention, mais qu’il ne refuserait pas de participer à l’oeuvre de « salut public » si d’aventure Sarkozy rencontrait son chemin de Damas… Difficile de s’y retrouver. Ajoutons à cela l’ahurissant numéro d’équilibriste de Ségolène Royal, capable de promettre un jour Matignon à François Bayrou et le lendemain à DSK, de faire acclamer Arlette Laguiller le dimanche et de poser avec José Bové le lundi ! N’oublions pas la course aux vedettes du show-biz, qui aura permis de constater que les stars du sarkozysme sont plus populaires et celles du ségolisme plus branchées. Précisons pour finir que Michel Onfray, l’homme qui a entraîné Sarkozy sur le terrain de l’inné et de l’acquis, ne veut pas voter Royal, tandis que Jacques Séguéla, le gri-gri de Mitterrand, choisit tout bien pesé Sarkozy, et l’on mesurera sans peine combien les fameux indécis doivent, dix jours après le premier tour, se sentir éclairés. Vivement le débat ! Espérons qu’au- delà du choc des ego et du cliquetis des petites phrases, l’émission de ce soir fera apparaître le duel entre Royal et Sarkozy pour ce qu’il est : l’expression d’un vrai choix de société. C’est aussi à l’aune de cette exigence que les deux champions seront jugés.

"Le Figaro" 2 mai 2007


Partager cet article

Repost 0
Published by Christian BOIS - dans Actualité politique
commenter cet article

commentaires

Articles Recents