Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • : Blog recensé sur les blogs de la France d'après. Commentaires sur l'actualité politique. Invitations d'hommes et de femmes politiques proches de mes idées par les différents médias.
  • Contact

Texte libre

 PRESSE 

logo Figaro

LeMonde.fr 
  

 LaTribune.fr

 

la-Croix.com 


 


 


  

SUD-OUEST

    
accueil midilibre.com
ladepeche.fr 

La Montagne

L'Est Républicain

Le Dauphiné Libéré

 

 

 Telegramme de Brest

 

D N A


LE JDD 

 Revenir à l'accueil

 

20 MINUTES.fr 

lexpress.mu

 
L'expansion.com

LE POINT

  Challenges.fr - L

  

 

RADIOS 
Radio France

RMC : Info Talk Sport 

 logo rfi

 Ancien logo de la station, utilisé pendant les années 1970 et 80

 RTL.fr

 

 

RADIO CLASSIQUE

Comfm

 

 

LCI Radio

 

 

 

 



 TELEVISIONS

Logo du site de l'Assemblée nationale

tf1.fr : le site de la chaîne

FRANCE 5 

M6

 

TV5


LCP 



 FRANCE 24 

 

     


Google
 

 

 

 ENCYCLOPEDIES

Wikipédia

 

VIDEOS

 

 

Ina

 

Dailymotion

DIVERS

 

 blog

 

 

 
 
 

 

 

Recherche

PARLONS DE TOUT

 

  

 CUISINE de FRANCE 

 

 

Isaveurs 

Photo de la semaine

Henri Varaud, Cuisinier d'Art

 

 

Ma Photo

  

CUISINE ETRANGERE

Site de cuisine chinoise primé par le Dragon d'Or

 VINS

  DIVERS

G0OGLE

  EarthPicasa






 

 

3 mai 2007 4 03 /05 /mai /2007 22:21
Ce débat, il aurait tant aimé en être un des deux protagonistes. Il s'était tellement persuadé que lui seul aurait été en mesure de prendre le dessus sur Nicolas Sarkozy. Alors, à l'issue du duel télévisé qu'il a regardé dans son bureau en compagnie d'une dizaine de proches, François Bayrou préfère s'abstenir de tout commentaire. Tout juste consentira-t-il – "en triple off" – qu'"elle s'en est plutôt bien sortie".

 

Le candidat centriste, qui a recueilli 18,57 % des suffrages au premier tour, s'était refusé, lors de sa conférence de presse du 25 avril, à donner toute consigne de vote entre les deux finalistes. Sur son propre choix, il était resté allusif : "A l'heure qu'il est, je ne sais pas ce que je ferai, mais je commence à savoir ce que je ne ferai pas", s'était-il contenté d'indiquer, tout en se laissant la possibilité de dire, "à titre personnel", pour qui il voterait, en fonction de l'évolution de la campagne électorale.

Sollicité par Le Monde, mercredi soir, M. Bayrou a assuré qu'il ne ferait "probablement pas" de déclaration avant le second tour. Il précisait toutefois : "Je ne voterai pas pour Sarkozy."

Cette fois-ci, il exprime donc explicitement son refus d'apporter son soutien à celui dont il considère qu'"il risque d'aggraver les déchirures du tissu social". Une position qui va à l'encontre du choix exprimé par la majeure partie des élus de l'UDF, notamment ses députés, qui se sont prononcés en faveur du candidat de la droite.

Seul Gilles Artigues, député (UDF) de la Loire, qui a annoncé qu'il voterait blanc au second tour, avait réagi dès l'issue du débat entre les deux finalistes. "On nous avait tellement dit que Nicolas Sarkozy dominerait le débat de la tête et des épaules que la prestation de Ségolène Royal constitue une réelle surprise", note l'adjoint au maire de Saint-Etienne, qui se félicite de "la reprise, par les deux candidats, de nombreux thèmes soutenus par François Bayrou". Pour M.Artigues, "ce débat a fait réapparaître l'affrontement stérile entre la droite et la gauche" et "renforcé [son] choix de vote blanc, malgré les pressions et les risques".

"L'UDF n'est pas un culbuto"

Jeudi matin, Anne-Marie Comparini, députée (UDF) du Rhône, interrogée sur RCF Lyon, a adopté une position identique. "Ce que j'ai entendu hier soir me confirme dans l'idée qu'il faut une troisième force libre et ni de droite ni de gauche, a estimé l'ancienne présidente de la région Rhône-Alpes. L'UDF n'est pas un culbuto qui va d'un côté ou de l'autre. Vous le savez, à l'UDF nous n'avons pas de consignes de vote. Mon vote sera donc strictement personnel. C'est un vote blanc qui signifie que ce n'est pas dans l'affrontement mais dans le rassemblement que la France se remettra d'aplomb."

Maigre consolation pour M. Bayrou, qui ne décolère pas du soutien apporté par la plupart des députés UDF à M.Sarkozy pour le second tour. Un ralliement dont le candidat de l'UMP n'a pas manqué de se prévaloir, mercredi, au cours du débat télévisé, assurant que, "dans la majorité, nos amis de l'UDF ont toute leur place". "D'ailleurs j'observe avec beaucoup de plaisir que la quasi-totalité des parlementaires et des élus de l'UDF m'ont rejoint", s'est-il félicité.

M. Bayrou, plus encore que du "lâchage" de ses élus, s'exaspère des "manœuvres de débauchage" entreprises par le président de l'UMP et ses "affidés". Au lendemain de son élimination au premier tour, il espérait tout à la fois peser sur un processus de recomposition politique et renforcer son groupe parlementaire. Les 6,8 millions de voix qu'il avait recueillies devaient suffire, à ses yeux, à lui assurer la reconnaissance de ses élus.

Si chacun jure de sa "fidélité" au président de l'UDF et de son soutien à la constitution d'un Parti démocrate, M. Bayrou a mal digéré les "effusions" avec lesquelles certains d'entre eux ont accompagné leur ralliement de second tour. "Ils n'étaient pas obligés", observe un proche du candidat centriste.

Après une semaine pendant laquelle il a continué à occuper le devant de la scène, ces défections massives ont renvoyé M. Bayrou à un isolement dont il pensait être sorti. Mercredi soir, il n'y avait pas un seul député dans son bureau pour suivre le débat télévisé.

Patrick Roger
"Le monde"

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian BOIS - dans Actualité politique
commenter cet article

commentaires

Christian BOIS 04/05/2007 23:55

Bernard,
Pardon, d'abord, pour ma lenteur à répondre, mais j'ai eu quelques problèmes, sans gravité, qui m'ont obligé à rester un peu loin de l'ordinateur.
Vous avez bien voulu perdre votre pari, mais j'accepte volntiers la coupe de champagne...reste à savoir où et quand.
Comment voulez-vous qu'un homme avec un tel ego puisse être démocrate.
Je pense, effectivement, qu'il risque de le payer assez cher !
Belle réunion à Montpellier d'après ce que j'imaginais... ce que j'ai vu et ce que vous confirmez.
Dommage que le soleil n'ait pas été au rendez-vous !
Dans 15 minutes je vais arrêter de mettre de nouveaux articles et essayer de faire tous les montages vidéos en attente pour le site UMP Neuilly.
Quand je les intallerais, ils seront largement dépassés par les résultats, mais constitueront quand même une collection des moments forts de cette campagne.
A dimanche soir...

Frances 04/05/2007 08:02

Christian, j'ai perdu mon pari.
Je pensais que F.Bayrou était un démocrate, je me suis trompé.
Cette position confirme que les motivations réelles et profondes de son engagement sont exclusivement fondées sur des ambitions personnelles et le disqualifie définitivement à mes yeux, et je le pense pour beaucoup de français.
Reléguons ce sujet "subalterne" au placard dont il n'aurait jamais dû sortir et parlons un peu de Montpellier.
Dès 15h30, l'heure à laquelle je suis arrivé, il y avait déja plusieurs centaines de personnes sous la pluie et dans le vent....
A 18 h nous avons enfin pu pénétrer dans le hall qui à 19h était plein comme un oeuf....15.000, 20.000, peu importe. Malgré le déluge et une alerte Orange météo les méridionaux sont venus en masse. Quand on sait qu'à la première goutte de pluie, ils laissent le terrain aux escargots, on mesure la performance.
Il y avait une très très grande majorité de jeunes et un enthousiasme, je dirai mieux, une ferveur extraordinaire...
Un excellent discours, comme à l'habitude, débarrassé de toutes les petites attaques politiciennes....UN TRES GRAND MOMENT.
Il a fallu plus de 2H 1/2 pour sortir des halls et du Parking...

Articles Recents