Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • : Blog recensé sur les blogs de la France d'après. Commentaires sur l'actualité politique. Invitations d'hommes et de femmes politiques proches de mes idées par les différents médias.
  • Contact

Texte libre

 PRESSE 

logo Figaro

LeMonde.fr 
  

 LaTribune.fr

 

la-Croix.com 


 


 


  

SUD-OUEST

    
accueil midilibre.com
ladepeche.fr 

La Montagne

L'Est Républicain

Le Dauphiné Libéré

 

 

 Telegramme de Brest

 

D N A


LE JDD 

 Revenir à l'accueil

 

20 MINUTES.fr 

lexpress.mu

 
L'expansion.com

LE POINT

  Challenges.fr - L

  

 

RADIOS 
Radio France

RMC : Info Talk Sport 

 logo rfi

 Ancien logo de la station, utilisé pendant les années 1970 et 80

 RTL.fr

 

 

RADIO CLASSIQUE

Comfm

 

 

LCI Radio

 

 

 

 



 TELEVISIONS

Logo du site de l'Assemblée nationale

tf1.fr : le site de la chaîne

FRANCE 5 

M6

 

TV5


LCP 



 FRANCE 24 

 

     


Google
 

 

 

 ENCYCLOPEDIES

Wikipédia

 

VIDEOS

 

 

Ina

 

Dailymotion

DIVERS

 

 blog

 

 

 
 
 

 

 

Recherche

PARLONS DE TOUT

 

  

 CUISINE de FRANCE 

 

 

Isaveurs 

Photo de la semaine

Henri Varaud, Cuisinier d'Art

 

 

Ma Photo

  

CUISINE ETRANGERE

Site de cuisine chinoise primé par le Dragon d'Or

 VINS

  DIVERS

G0OGLE

  EarthPicasa






 

 

18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 21:22

L’histoire retiendra que François Fillon a été nommé en chanson. C’est en effet en septembre 2005 que Nicolas Sarkozy, accommodant à sa sauce un prophétique « Si j’étais président… », a pour la première fois, en rime et en musique, publiquement installé « … FillonàMatignon » . Lemomentdecette prédésignation – vingt mois avant l’élection présidentielle, une première sous la Ve République – est moins anecdotique qu’il n’y paraît. Il témoigne de la solidité du lien qui unit le nouveau président de la République à son premier ministre. Et pourtant, tout les sépare. Aussi tempéré que le chef de l’État est explosif, aussi laconique qu’il est volubile, aussi patient qu’il est pressé, François Fillon a longtemps fait figure, à ses yeuxcommeaux yeux des autres, d’anti- Sarkozy. Mais ce qui les a opposés au temps d’une concurrence vite tranchée est sans doute ce qui garantit aujourd’hui la solidité de leur attelage. Si l’opinion, à en croire le sondage OpinionWay que nous publions, saluait l’avènement de Fillon avant même son officialisation, c’est sans doute qu’elle devine entre l’eau et le feu, le provincial enraciné et le Parisien aux origines lointaines, une féconde complémentarité. Le chef du gouvernement, entend-on ici ou là, a été choisi parce qu’il ne fera pas d’ombre à Sarkozy. Les Français ne se plaindront pas qu’un premier ministrenerêve pas, d’entréedejeu, d’être calife à la place du calife ! François Fillon, c’est vrai, n’a jamais été unintoxiqué des sunlights. Partisan depuis toujours d’une « présidentialisation » du régime, il ne devrait pas vivre comme une offense la conception, assurément extensive, que Nicolas Sarkozy a de sa fonction. Mais il est animé – tout son parcours politique en porte témoignage – par une véritable ambition réformatrice. Privatiser France Télécom en 1997, pour un séguiniste, il fallait oser ! Réformer les retraites en 2003, en s’accommodant des prudences chiraquiennes, ce n’était pas rien ! Le ministre de Jean-Pierre Raffarin aurait bien poussé l’audace jusqu’à assouplir le Code du travail, mais le « tournant social » et l’arrivée de Jean-Louis Borloo ne lui en ont pas laissé le temps ; ses idées sont désormais au coeur du projet Sarkozy. Ainsi va Fillon : volonté de fer dans une veste de tweed, il parle doucement, mais ne lâche rien. Entre Sarkozy et lui, le plus souple des deux ne sera peut-être pas toujours celui que l’on croit. Désormais, le gaulliste social converti au libéralismea retrouvé le libéral bon teint qui a sulaisser parler son tempérament national et populaire. L’antimaastrichtien converti aux disciplines du traité rejoint l’européen de toujours qui ne craint plus d’exiger une protection extérieure commune. Devant François Fillon, les premiers obstacles se dessinent : réforme fiscale, réforme des 35 heures, réforme des universités, du Code pénal et du regroupement familial… Le vent de la « politique nouvelle » va souffler. Fillon l’énigmatique révélerat- il le secret de sa nature ? « Or il est impossible de connaître l’âme, les sentiments et la pensée d’aucun hommesi l’on ne l’a pas vu à l’oeuvre dans le pouvoir et dans l’application des lois. » La phrase est de Sophocle. Elle a été placée par Félicien Marceau en épigraphe du plus beau des romans politiques : L’Homme du roi.

"Le Figaro"

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian BOIS - dans Actualité politique
commenter cet article

commentaires

Articles Recents