Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • : Blog recensé sur les blogs de la France d'après. Commentaires sur l'actualité politique. Invitations d'hommes et de femmes politiques proches de mes idées par les différents médias.
  • Contact

Texte libre

 PRESSE 

logo Figaro

LeMonde.fr 
  

 LaTribune.fr

 

la-Croix.com 


 


 


  

SUD-OUEST

    
accueil midilibre.com
ladepeche.fr 

La Montagne

L'Est Républicain

Le Dauphiné Libéré

 

 

 Telegramme de Brest

 

D N A


LE JDD 

 Revenir à l'accueil

 

20 MINUTES.fr 

lexpress.mu

 
L'expansion.com

LE POINT

  Challenges.fr - L

  

 

RADIOS 
Radio France

RMC : Info Talk Sport 

 logo rfi

 Ancien logo de la station, utilisé pendant les années 1970 et 80

 RTL.fr

 

 

RADIO CLASSIQUE

Comfm

 

 

LCI Radio

 

 

 

 



 TELEVISIONS

Logo du site de l'Assemblée nationale

tf1.fr : le site de la chaîne

FRANCE 5 

M6

 

TV5


LCP 



 FRANCE 24 

 

     


Google
 

 

 

 ENCYCLOPEDIES

Wikipédia

 

VIDEOS

 

 

Ina

 

Dailymotion

DIVERS

 

 blog

 

 

 
 
 

 

 

Recherche

PARLONS DE TOUT

 

  

 CUISINE de FRANCE 

 

 

Isaveurs 

Photo de la semaine

Henri Varaud, Cuisinier d'Art

 

 

Ma Photo

  

CUISINE ETRANGERE

Site de cuisine chinoise primé par le Dragon d'Or

 VINS

  DIVERS

G0OGLE

  EarthPicasa






 

 

24 mai 2007 4 24 /05 /mai /2007 17:34

 

 

Par Jean-Pierre RaffarinCarnet de Jean-Pierre RAFFARIN
Ancien Premier ministre


http://www.carnetjpr.com - Jeudi 24 mai 2007



NOTE DE CONCERTATION SUR LA NOUVELLE GOUVERNANCE DE L’UMP

Cette concertation pourra s’appuyer sur le constat suivant :

- L’élection du Président de l’UMP à la Présidence de la République est un événement inédit dans la jeune histoire de l’UMP. Elle nous impose une mutation.
- Cette mutation doit être démocratique, efficace et cohérente avec les engagements de notre Président.
- Le temps est maintenant au travail, les débats électoraux s’achèveront avec les élections législatives. Les Français ne comprendraient pas que la nouvelle majorité se disperse dans des compétitions internes au lieu d’engager promptement les réformes.
- Le leader naturel de l’UMP est Nicolas SARKOZY, une autre personnalité dans le parti ne saurait avoir une légitimité égale à la sienne dans l’UMP.
- La nouvelle direction de l’UMP devra donc être collégiale, aucune personnalité ne pouvant exercer à elle seule les mêmes pouvoirs que le Président sortant.
- Les nouveaux statuts ont vocation à être adoptés démocratiquement par le vote de tous les militants. Dans sa nouvelle organisation, l’UMP doit rester fidèle à sa culture démocratique qui place la participation de ses militants au centre de sa gouvernance.
- Pour autant, il ne s’agit pas de supprimer l’élection du président de l’UMP au suffrage universel direct des militants mais seulement de prévoir une gouvernance alternative lorsque le Président de la République est originaire de l’UMP. Dans une autre hypothèse, les statuts actuels seraient, de nouveau, en vigueur.
- Dans notre nouvelle situation politique, l’UMP doit s’affirmer libre et loyale, débattant fréquemment des choix politiques, multipliant les initiatives de terrain et renforçant ses structures. Toute pause serait un déclin. L’enthousiasme né de l’élection du Président de la République offre un formidable potentiel de développement pour l’UMP.
- L’UMP, consciente de son rôle à l’occasion du lancement de la campagne de Nicolas SARKOZY, le 14 janvier 2007, grâce à la puissance de son unité, se doit aussi d’être fidèle à sa diversité fondatrice, l’alliance entre Gaullistes, Centristes et Libéraux.
Compte tenu de ce constat, et après avoir entendu plusieurs responsables du mouvement, des propositions de réforme sont présentées ci-dessous :

Une gouvernance moderne, démocratique et efficace de l’UMP doit reposer sur un partage des responsabilités. Celui-ci pourrait être obtenu grâce à un équilibre réalisé entre les instances délibératives et la fonction exécutive.

I. UNE PRÉSIDENCE COLLÉGIALE POUR LES DEBATS ET LES PROJETS

Une Présidence collégiale du Conseil national et du Bureau politique, composée d’un Président et de deux Vice-Présidents, pourrait être de nature à assurer la vitalité et la qualité du travail au sein de nos instances.

Cette présidence des instances pourrait avoir pour mission de gérer les relations avec les partis de la majorité présidentielle et de veiller à la cohérence entre l’action du mouvement et celle du Président de la République et du Premier ministre.

Cette présidence collégiale représenterait le mouvement auprès de nos partenaires européens et étrangers. Elle arbitrerait les conflits. Elle serait pour l’essentiel une force de propositions et d’accompagnement pour l’exécutif. Ses relations avec le Premier ministre seront donc privilégiées. Elle pourrait également recevoir pour mission d’associer les centaines de milliers de militants à la politique du gouvernement en inventant de nouveaux mécanismes de « participation démocratique » et de préparer les projets pour les échéances à venir, notamment celles de 2008 et 2010.

II. UN SECRÉTARIAT GÉNÉRAL RESPONSABLE DE LA VIE QUOTIDIENNE DU MOUVEMENT

Un secrétariat général de l’organisation, composé d’un Secrétaire général et deux Secrétaires généraux adjoints assurerait la vie quotidienne du mouvement. Il serait, en particulier, compétent pour gérer le fonctionnement des fédérations et l’animation du mouvement. Il préparerait les prochaines échéances électorales et assumerait le travail de renouvellement des différentes équipes politiques territoriales. Une politique innovante de formation serait de sa responsabilité.

III. UN MODE DE DÉSIGNATION CONFORME À NOTRE CULTURE DÉMOCRATIQUE

L’ensemble des six personnalités qui serait amené à composer, collégialement, la direction de l’UMP pourrait faire l’objet d’une proposition du Bureau politique. Cette liste ferait l’objet, ensuite, d’un vote de la part du Conseil national. Une fois élue, cette liste proposerait son programme à un vote de confiance de l’ensemble des militants.

Cela signifierait que les militants seraient doublement associés à cette nouvelle gouvernance, d’abord à travers l’adoption de la réforme des statuts, ensuite à travers le vote de confiance nécessaire à la nouvelle équipe ratification. En fonction des objectifs poursuivis, la liste de l’équipe dirigeante proposée par le Bureau politique pourrait, également, comprendre les deux porte-parole et le trésorier.

Pour des raisons d’efficacité, les fonctions de membres de l’équipe dirigeante et de membre du gouvernement pourraient être considérées comme incompatibles.

Ces propositions ont l’ambition d’être utiles à la mutation de notre mouvement afin de lui permettre de demeurer fidèle à son pacte fondateur de diversité et de participer, dans la fidélité, à la réussite de l’action du Président de la République, pour la France.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian BOIS - dans Actualité politique
commenter cet article

commentaires

Articles Recents