Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • : Blog recensé sur les blogs de la France d'après. Commentaires sur l'actualité politique. Invitations d'hommes et de femmes politiques proches de mes idées par les différents médias.
  • Contact

Texte libre

 PRESSE 

logo Figaro

LeMonde.fr 
  

 LaTribune.fr

 

la-Croix.com 


 


 


  

SUD-OUEST

    
accueil midilibre.com
ladepeche.fr 

La Montagne

L'Est Républicain

Le Dauphiné Libéré

 

 

 Telegramme de Brest

 

D N A


LE JDD 

 Revenir à l'accueil

 

20 MINUTES.fr 

lexpress.mu

 
L'expansion.com

LE POINT

  Challenges.fr - L

  

 

RADIOS 
Radio France

RMC : Info Talk Sport 

 logo rfi

 Ancien logo de la station, utilisé pendant les années 1970 et 80

 RTL.fr

 

 

RADIO CLASSIQUE

Comfm

 

 

LCI Radio

 

 

 

 



 TELEVISIONS

Logo du site de l'Assemblée nationale

tf1.fr : le site de la chaîne

FRANCE 5 

M6

 

TV5


LCP 



 FRANCE 24 

 

     


Google
 

 

 

 ENCYCLOPEDIES

Wikipédia

 

VIDEOS

 

 

Ina

 

Dailymotion

DIVERS

 

 blog

 

 

 
 
 

 

 

Recherche

PARLONS DE TOUT

 

  

 CUISINE de FRANCE 

 

 

Isaveurs 

Photo de la semaine

Henri Varaud, Cuisinier d'Art

 

 

Ma Photo

  

CUISINE ETRANGERE

Site de cuisine chinoise primé par le Dragon d'Or

 VINS

  DIVERS

G0OGLE

  EarthPicasa






 

 

29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 12:33

 

 
Hier à Berlin, François Fillon a assuré qu’ « Angela Merkel n’aura jamais à faire face à deux voix différentes » .
 
MATIGNON Lors d’une visite à Angela Merkel à Berlin, le premier ministre a assuré que le couple exécutif formait « une chorale en parfaite harmonie ». INTERCHANGEABLES, le président et son premier ministre ? C’est à Berlin, au côté d’Angela Merkel, que François Fillon est allé un cran plus loin dans l’interprétation de sa relation avec Nicolas Sarkozy. « Nous sommes interchangeables sur tous ces sujets » , a- t- il dit en faisant référence aux dossiers de politique étrangère. François Fillon a précisé les choses par une image musicale : « Angela Merkel n’aura jamais à faire face à deux voix différentes, mais à une chorale en parfaite harmonie, même si les Allemands ont bien plus de dons en matière musicale que nous. » « Nous n’avons pas forcément besoin de musique dodécaphonique ! » a enchéri Angela Merkel.

François Fillon effectuait hier son premier déplacement officiel. Accueilli avec les honneurs militaires – une marque d’attention spéciale voulue par la Chancellerie, précise Matignon –, il a ensuite déjeuné avec Angela Merkel, avant de donner une conférence de presse commune. Dans ce bâtiment aux proportions monumentales, dessiné du temps d’Helmut Kohl, le premier ministre n’a pas ménagé ses éloges à l’égard de la chancelière, après avoir offert à cette ancienne chimiste une édition originale d’un livre de Marie Curie.

François Fillon l’a notamment complimentée pour la façon dont elle a « débloqué la crise institutionnelle » . La visite berlinoise en préfigure d’autres d’ici à la fin du mois de juillet, probablement à Rome, Madrid et Lisbonne.

« Nous avons changé d’époque »

Elle était aussi la première étape avant le retour de François Fillon sur la scène médiatique après la déconvenue du second tour des législatives. Le premier ministre sera donc aujourd’hui à Nantes, pour visiter une usine, et la semaine prochaine à l’Assemblée nationale, pour son discours de politique générale. À ceux qui pourraient penser que l’hyperprésence du président de la République lui donne des états d’âme, l’intéressé répond, imperturbable : « Nous avons changé d’époque. Ce ne sera jamais comme avant. La manière dont fonctionnait le couple du président et du premier ministre n’était pas conforme à l’esprit des institutions. Avant, il y avait une répartition des rôles, hypocrite. » Et d’ajouter que « Nicolas Sarkozy est Nicolas Sarkozy. Il sera toujours là. » Pas question, donc, d’épouser une cause perdue, en s’efforçant d’exister à tout prix. Selon François Fillon, être le premier ministre de Nicolas Sarkozy, c’est d’abord « mettre en oeuvre son projet ». Sur ce point, il précise que le texte sur la réforme des universités devra être voté avant la fin de la session extraordinaire. « La question des conseils d’administration n’est pas essentielle », précise-t-il, « ce qui est fondamental, c’est l’autonomie ».

« Interface avec le Parlement »

L’autre mission du premier ministre, ajoute François Fillon, est de « faire l’interface avec le Parlement ». Tant que le président de la République ne pourra nouer de relations directes avec les députés, François Fillon entend jouer ce rôle de « premier ministre des relations avec le Parlement » selon le mot d’un observateur. « La rentrée parlementaire va donner plus d’air à François », reconnaît un ministre proche de Nicolas Sarkozy. Peutêtre. Mais pas trop d’air non plus. Nicolas Sarkozy n’a-t-il pas choisi de tenir une grande réunion publique à Strasbourg, pour parler de l’Europe, la veille du discours de politique générale de son premier ministre ? « Je n’ai pas d’amourpropre mal placé sur ces questionslà » , a prévenu, hier, le premier ministre.

"Le Figaro" De notre envoyé spécial à Berlin
CHARLES JAIGU
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian BOIS - dans Actualité politique
commenter cet article

commentaires

Articles Recents