Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • : Blog recensé sur les blogs de la France d'après. Commentaires sur l'actualité politique. Invitations d'hommes et de femmes politiques proches de mes idées par les différents médias.
  • Contact

Texte libre

 PRESSE 

logo Figaro

LeMonde.fr 
  

 LaTribune.fr

 

la-Croix.com 


 


 


  

SUD-OUEST

    
accueil midilibre.com
ladepeche.fr 

La Montagne

L'Est Républicain

Le Dauphiné Libéré

 

 

 Telegramme de Brest

 

D N A


LE JDD 

 Revenir à l'accueil

 

20 MINUTES.fr 

lexpress.mu

 
L'expansion.com

LE POINT

  Challenges.fr - L

  

 

RADIOS 
Radio France

RMC : Info Talk Sport 

 logo rfi

 Ancien logo de la station, utilisé pendant les années 1970 et 80

 RTL.fr

 

 

RADIO CLASSIQUE

Comfm

 

 

LCI Radio

 

 

 

 



 TELEVISIONS

Logo du site de l'Assemblée nationale

tf1.fr : le site de la chaîne

FRANCE 5 

M6

 

TV5


LCP 



 FRANCE 24 

 

     


Google
 

 

 

 ENCYCLOPEDIES

Wikipédia

 

VIDEOS

 

 

Ina

 

Dailymotion

DIVERS

 

 blog

 

 

 
 
 

 

 

Recherche

PARLONS DE TOUT

 

  

 CUISINE de FRANCE 

 

 

Isaveurs 

Photo de la semaine

Henri Varaud, Cuisinier d'Art

 

 

Ma Photo

  

CUISINE ETRANGERE

Site de cuisine chinoise primé par le Dragon d'Or

 VINS

  DIVERS

G0OGLE

  EarthPicasa






 

 

23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 18:40

 





De notre envoyé spécial à Mamoudzou
RODOLPHE GEISLER
Le secrétaire d’État à l’Outre-Mer s’est dit favorable à un processus de départementalisation « adapté et progressif ». POUR son premier déplacement dans l’océan Indien comme secrétaire d’État chargé de l’Outre- Mer, Christian Estrosi n’aura pas échappé aux traditionnels colliers de fleurs de jasmin et de bougainvilliers en guise de bienvenu à son arrivée jeudi à Dzaoudzi, l’aéroport de Mayotte. Découvrant la complexité de la population mahoraise – qui a voté UMP au premier tour de l’élection présidentielle, PS au second et pour le centre aux législatives –, le ministre s’est prononcé, devant les élus de cette collectivité d’outre- mer de 160 000 habitants, pour une « départementalisation adaptée et progressive » de Mayotte, qui ferait ainsi de cette île le cinquième DOM ( département d’outremer) français, après la Réunion, la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane.
Rappelant que « le président de la République s’est engagé à consulter la population mahoraise sur son devenir institutionnel fin 2008 » , Christian Estrosi a surtout tenu à responsabiliser les élus locaux sur « les droits et les devoirs » qu’entraînerait une départementalisation brutale de leur île. « Aujourd’hui, c’est facile de dire que l’État est responsable de tout, mais quand les transferts de compétence auront eu lieu, ce sera, vous, les élus du conseil général, qui serez responsables des collèges, des routes, etc. » , a-t-il expliqué.
Pour Saïd Omar Oili, président ( DVD) du conseil général, Estrosi « a brisé un tabou » en amenant les élus de l’île à entamer le débat. Pas totalement hostile à la départementalisation, il estime toutefois que celle- ci devrait se faire avec des aménagements.
Flux migratoires
« Si on introduit le RMI, ne risque- t- on pas de déstabiliser la population et faire revenir sur notre île de 274 km ² les 35 000 Mahorais qui vivent à la Réunion pour bénéficier des aides ? » , demande- t- il. Sénateur MDM ( Mouvement départementaliste mahorais, affilié à l’UDF), Adrien Giraud s’est félicité que le ministre ait « libéré les choses en ouvrant le débat » . Alors que Christian Estrosi avait expliqué que la départementalisation « ce n’est pas un modèle unique » , Abdoulatifou Aly, le nouveau député « centriste » , s’est pour sa part réjoui que « le ministre ait dit que la départementalisation ce n’est pas l’assimilation et qu’il se soit dit respectueux de notre coutume » . Mayotte bénéficie en effet actuellement d’un droit coutumier, exercé par les cadis – des autorités musulmanes –, dérogatoire au droit commun.
Mais pour le ministre, pour que cette évolution institutionnelle réussisse, il faut que Mayotte parvienne à maîtriser ses flux migratoires. On estime en effet qu’un habitant sur trois n’est pas en règle. Cette pression migratoire « non choisie » , ajoutée aux 8 000 naissances annuelles, oblige à accueillir 1 300 nouveaux élèves par an dans les écoles. Selon les projections, Mayotte compterait 100 000 habitants de plus d’ici à 2017. Soit « 33 000 logements à construire » d’ici là, a prévenu Christian Estrosi. 
"Le Figaro"

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian BOIS - dans Actualité politique
commenter cet article

commentaires

Articles Recents