Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • : Blog recensé sur les blogs de la France d'après. Commentaires sur l'actualité politique. Invitations d'hommes et de femmes politiques proches de mes idées par les différents médias.
  • Contact

Texte libre

 PRESSE 

logo Figaro

LeMonde.fr 
  

 LaTribune.fr

 

la-Croix.com 


 


 


  

SUD-OUEST

    
accueil midilibre.com
ladepeche.fr 

La Montagne

L'Est Républicain

Le Dauphiné Libéré

 

 

 Telegramme de Brest

 

D N A


LE JDD 

 Revenir à l'accueil

 

20 MINUTES.fr 

lexpress.mu

 
L'expansion.com

LE POINT

  Challenges.fr - L

  

 

RADIOS 
Radio France

RMC : Info Talk Sport 

 logo rfi

 Ancien logo de la station, utilisé pendant les années 1970 et 80

 RTL.fr

 

 

RADIO CLASSIQUE

Comfm

 

 

LCI Radio

 

 

 

 



 TELEVISIONS

Logo du site de l'Assemblée nationale

tf1.fr : le site de la chaîne

FRANCE 5 

M6

 

TV5


LCP 



 FRANCE 24 

 

     


Google
 

 

 

 ENCYCLOPEDIES

Wikipédia

 

VIDEOS

 

 

Ina

 

Dailymotion

DIVERS

 

 blog

 

 

 
 
 

 

 

Recherche

PARLONS DE TOUT

 

  

 CUISINE de FRANCE 

 

 

Isaveurs 

Photo de la semaine

Henri Varaud, Cuisinier d'Art

 

 

Ma Photo

  

CUISINE ETRANGERE

Site de cuisine chinoise primé par le Dragon d'Or

 VINS

  DIVERS

G0OGLE

  EarthPicasa






 

 

3 août 2007 5 03 /08 /août /2007 22:58

 
"Pourquoi nous serions-nous exprimés sur une négociation qui n’avait rien à voir avec nos sujets de préoccupation ?", s'interroge Claude Guéant.
Paul Delort/Le Figaro.
 


Dans un entretien au Figaro, le secrétaire général de l’Élysée dit que la France n’a rien à cacher sur les conditions de la libération des infirmières bulgares.
 
Le FIGARO. – Nicolas Sarkozy a dit qu’il n’y avait eu aucune contrepartie à la libération des infirmières bulgares. Le fils de M. Kadhafi prétend le contraire…
 
Claude GUÉANT. – Je dis à M. Seif el-Islam Kadhafi que ce qu’il affirme n’est pas exact. Et je répète que le sujet n’a jamais été abordé dans nos discussions sur la libération des infirmières bulgares. On peut bien sûr considérer que la visite du président de la République a créé un climat favorable, qui a pu jouer son rôle. Mais les négociations commerciales entre MBDA (filiale d’EADS, NDLR) et les autorités libyennes suivaient leurs cours depuis longtemps, et nous ne sommes jamais intervenus pour en accélérer la conclusion. Je n’ai appris qu’après mes déplacements à Tripoli qu’une mission de MBDA séjournait dans la capitale libyenne depuis un mois.
 
Nicolas Sarkozy a promis une diplomatie plus transparente. Pourquoi n’avoir pas évoqué depuis le début l’existence d’une négociation avec EADS ?
 
On nous reproche de n’être pas transparents parce que nous n’avons pas parlé d’un sujet qui ne nous concernait pas ! Pourquoi nous serions-nous exprimés sur une négociation qui n’avait rien à voir avec nos sujets de préoccupation ? D’ailleurs, MBDA n’est pas une société franco-française : c’est une société quadrinationale, détenue par les Français et les Allemands, via EADS, mais aussi par le groupe britannique BAE et l’italien Finmeccanica. Elle était en pourparlers depuis très longtemps avec Tripoli. En juillet 2006, la CIEEMG (commission interministérielle pour l’étude des exportations de matériel de guerre) avait déjà autorisé MBDA à entamer des négociations avec les autorités libyennes.
 
Selon Libération, M. Moussa Koussa, chef des services de sécurité du colonel Kadhafi, ferait l’objet d’une note de recherche interne émise par le juge Bruguière, pour sa participation présumée à l’attentat contre le DC 10 d’UTA. L’avez-vous souvent rencontré en France ?
 
M. Moussa Koussa ne fait l’objet d’aucune fiche de recherche. Il vient souvent en France, à un rythme trimestriel, pour rencontrer ses homologues. Je l’ai reçu deux ou trois fois quand j’étais au ministère de l’Intérieur. La dernière fois, c’était rue Saint-Dominique, quelques jours avant l’installation de Nicolas Sarkozy à l’Élysée. Il était venu me dire de la part de M. Kadhafi que celui-ci souhaitait établir avec la France une relation plus soutenue. C’est à ce moment-là que nous avons pensé que le dossier des infirmières pouvait évoluer. D’emblée, je lui avais dit que le règlement de ce dossier était un préalable à tout rapprochement.
 
Le beau-frère de M. Kadhafi, Abdallah Senoussi, a été condamné en France à la prison à perpétuité dans l’attentat contre le DC 10. Selon certaines sources, les autorités libyennes auraient obtenu sa réhabilitation en échange de la libération des infirmières. Qu’en est-il ?
 
C’est absurde. La justice en France est indépendante. Les pouvoirs publics ne peuvent rien faire pour modifier une décision de justice. Cela n’a aucun sens.
 
L’opposition regrette que l’on mette entre les mains d’une dictature la technique du nucléaire, même civil. 
 
La Libye n’est plus sous embargo depuis 2004 et souhaite réintégrer la communauté internationale. Une fois qu’un pays remplit toutes les conditions, faut-il le priver de l’accès à une énergie d’avenir ?
 
François Hollande réclame une commission d’enquête parlementaire.Que lui répondez-vous ?
 
Que le président de la République n’y voit aucune objection, car nous n’avons rien à cacher. C’est aussi l’avis de M. Fillon.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian BOIS - dans Actualité politique
commenter cet article

commentaires

Articles Recents