Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • : Blog recensé sur les blogs de la France d'après. Commentaires sur l'actualité politique. Invitations d'hommes et de femmes politiques proches de mes idées par les différents médias.
  • Contact

Texte libre

 PRESSE 

logo Figaro

LeMonde.fr 
  

 LaTribune.fr

 

la-Croix.com 


 


 


  

SUD-OUEST

    
accueil midilibre.com
ladepeche.fr 

La Montagne

L'Est Républicain

Le Dauphiné Libéré

 

 

 Telegramme de Brest

 

D N A


LE JDD 

 Revenir à l'accueil

 

20 MINUTES.fr 

lexpress.mu

 
L'expansion.com

LE POINT

  Challenges.fr - L

  

 

RADIOS 
Radio France

RMC : Info Talk Sport 

 logo rfi

 Ancien logo de la station, utilisé pendant les années 1970 et 80

 RTL.fr

 

 

RADIO CLASSIQUE

Comfm

 

 

LCI Radio

 

 

 

 



 TELEVISIONS

Logo du site de l'Assemblée nationale

tf1.fr : le site de la chaîne

FRANCE 5 

M6

 

TV5


LCP 



 FRANCE 24 

 

     


Google
 

 

 

 ENCYCLOPEDIES

Wikipédia

 

VIDEOS

 

 

Ina

 

Dailymotion

DIVERS

 

 blog

 

 

 
 
 

 

 

Recherche

PARLONS DE TOUT

 

  

 CUISINE de FRANCE 

 

 

Isaveurs 

Photo de la semaine

Henri Varaud, Cuisinier d'Art

 

 

Ma Photo

  

CUISINE ETRANGERE

Site de cuisine chinoise primé par le Dragon d'Or

 VINS

  DIVERS

G0OGLE

  EarthPicasa






 

 

4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 08:08

« Ce combat, c’est ma vie… »

 

Propos recueillis par Valérie Mahaut | Le Parisien | 03.03.2008 | 07h0
ARNAUD TEULLÉ, candidat dissident UMPAPRÈS « Martinon, non, non », c’est le « Tollé ». Alors qu’Arnaud Teullé défilait dans les rues de Neuilly-sur-Seine à grand renfort de fanfare samedi matin, c’est ainsi qu’un habitant de la ville du président de la République résumait l’ambiance qui règne aujourd’hui à Sarkoville. Euphorique au milieu de ses partisans, celui qui a activement participé à la retentissante éviction du candidat Martinon avant d’entrer en dissidence se dégage quelques instants de la foule et livre son sentiment sur cette drôle de campagne.
Comment se passe votre campagne ?
Arnaud Teullé. On a finalement donné le rythme. Nous avons imposé un nouveau souffle qui me laisse penser que l’élection est gagnable. Tout se fera dans les derniers jours. Ma liste Fidèle à Neuilly offre un choix, et j’apparais comme le candidat légitime. Je veux retrouver la position qui était la mienne avant l’arrivée de David Martinon.
Regrettez-vous de n’avoir pas tenu tête à Nicolas Sarkozy quand il a choisi David Martinon ?
Non. Le président de la République l’a voulu. J’ai accepté parce que j’avais ma place dans ce choix. Je devais être premier adjoint au maire et conseiller général.
On aurait pu bien gérer la ville.
Votre déclaration de candidature, le 12 février, semble le fruit d’une réaction épidermique.
Non, non. J’ai pris ma décision avec beaucoup de tranquillité.
J’ai trouvé qu’il n’était pas moral que les responsables du mouvement politique auquel j’appartiens décident de donner l’investiture à celui dont ils pensaient qu’il est le favori. Je mène un combat déterminé. Celui des valeurs de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, des valeurs de l’UMP que j’ai toujours défendues. Ce combat, c’est ma vie.
Mais vous, l’UMP ne vous a pas investi… C’est vrai, mais les militants sont derrière moi. La permanence UMP de l’avenue du Roule est devenue une coquille vide. Mais ma permanence est une ruche de 8 heures du matin jusque tard dans la nuit.
Quel a été votre rôle dans le putsch contre Martinon ?
Je partage les responsabilités.
Nous étions trois
(NDLR : avec Marie-Cécile Ménard et Jean Sarkozy).
J’assume le tiers de la responsabilité. La mayonnaise n’a pas pris entre David Martinon et les Neuilléens. Il est venu par une volonté politique, il est reparti par la même volonté politique. Plus on avançait, moins c’était facile. Mais il n’a rien voulu entendre. Aujourd’hui, on ne m’en parle plus dans la rue. En tout cas, je n’ai pas transmis le sondage.
(NDLR : ce sondage confidentiel éventé par la presse, annonçant David Martinon battu par Jean-Christophe Fromantin).
Il paraît évident que vous l’avez commandé comme conseiller de l’Elysée pour le 92, et parce que vous étiez impliqué ?
Vous réfléchissez bien.
(Silence.) Mais ce qui est important, c’est de savoir qui a transmis le sondage au « Figaro ». J’observe que c’est le nom de Marie-Cécile Ménard qui est sorti dans la presse. Je ne tenais pas la hache.

 





Partager cet article

Repost 0
Published by Christian BOIS - dans Neuilly-sur-Seine
commenter cet article

commentaires

Articles Recents