Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • : Blog recensé sur les blogs de la France d'après. Commentaires sur l'actualité politique. Invitations d'hommes et de femmes politiques proches de mes idées par les différents médias.
  • Contact

Texte libre

 PRESSE 

logo Figaro

LeMonde.fr 
  

 LaTribune.fr

 

la-Croix.com 


 


 


  

SUD-OUEST

    
accueil midilibre.com
ladepeche.fr 

La Montagne

L'Est Républicain

Le Dauphiné Libéré

 

 

 Telegramme de Brest

 

D N A


LE JDD 

 Revenir à l'accueil

 

20 MINUTES.fr 

lexpress.mu

 
L'expansion.com

LE POINT

  Challenges.fr - L

  

 

RADIOS 
Radio France

RMC : Info Talk Sport 

 logo rfi

 Ancien logo de la station, utilisé pendant les années 1970 et 80

 RTL.fr

 

 

RADIO CLASSIQUE

Comfm

 

 

LCI Radio

 

 

 

 



 TELEVISIONS

Logo du site de l'Assemblée nationale

tf1.fr : le site de la chaîne

FRANCE 5 

M6

 

TV5


LCP 



 FRANCE 24 

 

     


Google
 

 

 

 ENCYCLOPEDIES

Wikipédia

 

VIDEOS

 

 

Ina

 

Dailymotion

DIVERS

 

 blog

 

 

 
 
 

 

 

Recherche

PARLONS DE TOUT

 

  

 CUISINE de FRANCE 

 

 

Isaveurs 

Photo de la semaine

Henri Varaud, Cuisinier d'Art

 

 

Ma Photo

  

CUISINE ETRANGERE

Site de cuisine chinoise primé par le Dragon d'Or

 VINS

  DIVERS

G0OGLE

  EarthPicasa






 

 

10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 09:42
La folle succession de Sarkozy 
Fromantin contraint à un second tour
 
ILE-DE-FRANCE
Ce fut l’un des paradoxes de cette campagne municipale : le fief électoral du président est devenu l’un des points chauds. UN TOUR ou deux tours ? Au fond, c’était le principal enjeu à Neuilly, la ville dont Nicolas Sarkozy fut le maire pendant presque vingt ans. Et dont Jean-Christophe Fromantin, chef d’entreprise qui a réussi, à l’arraché, à avoir l’investiture UMP, et Arnaud Teullé, conseiller élyséen, se disputent l’hôtel de ville.
Après un inédit suspense dans cette cité cossue de l’Ouest parisien, les Neuilléens savent. En soixante ans, jamais une campagne municipale n’aura été aussi mouvementée. Depuis 1947 et l’élection d’Achille Peretti, grande figure de la Résistance, les Neuilléens ont toujours reconduit leur maire sortant. Après le long bail d’Achille Peretti, ils élisent et réélisent son successeur Nicolas Sarkozy. En 2001, il est reconduit avec 76,88 % ! Les Neuilléens n’ont jamais hésité. Même si, en 1995, lorsqu’un candidat chiraquien a tenté de le renverser, Nicolas Sarkozy a dû se contenter de… 59,97 % des voix. Au premier tour, tout de même.
Évidemment, le cru 2008 n’a rien à voir avec les situations antérieures. La campagne a donné lieu à un débat municipal inédit qui a mis en scène plusieurs concurrents à droite. Résultat: la bataille a pris des allures de psychodrame. Une situation qui explique le résultat d’hier soir.
Tout a commencé à la fin du mois de septembre 2007. Le soir de l’élection cantonale partielle à Neuilly qui a permis à Marie-Cécile Ménard de succéder à Nicolas Sarkozy dans le canton Nord. Le président revient à l’hôtel de ville sous les applaudissements. Il est accompagné de David Martinon, son porte-parole, dont il veut faire son successeur à la mairie. Au micro, il intronise son dauphin. Conscient que ce parachutage ne sera pas aisé, le chef de l’État prend soin d’indiquer que « David » fera équipe avec ArnaudTeullé, responsable de la puissante section UMP (3800 militants) de Neuilly. Sitôt le président parti, la fronde démarre. « Martinon ! Non ! Non ! » , osent des militants UMP, supporteurs de Teullé. Le parachutage de Martinon va tourner au calvaire. La greffe ne prend pas
La tête de liste UMP accumule les bourdes. La greffe ne prendra pas. Jean et Pierre Sarkozy, les fils du président, tentent en vain de lui donner un coup de main. Jean, le fils cadet, 21 ans, le plus politique des deux, alerte son père le 20 décembre : « David va dans le mur » , lâche-t-il. Martinon et Teullé sont convoqués dans le bureau du président à la mi-janvier pour resserrer les boulons. Trop tard.
En face, Jean-Christophe Fromantin, candidat divers droite de 45 ans, a habilement surfé sur le rejet de David Martinon. Il a également suscité l’adhésion avec un slogan très efficace : « Ma vie, ma ville » . Ce sportif accompli, marathonien et bon marin (il a gagné le Tour de France à la voile en 1981), rassure. Un premier sondage confirme à la mi-janvier sa percée. Un mois plus tard, un second sera fatal aux chances de Martinon. Une indiscrétion dans Le Figaro et voilà le dauphin brutalement lâché par l’Élysée. Deuxjours plus tard, le secrétaire général de l’UMP Patrick Devedjian tire les conclusions de l’histoire et apporte le soutien du parti majoritaire à… Jean-Christophe Fromantin.
Mais comme rien n’est simple à Neuilly, Teullé, ex-numéro deux de la liste Martinon, se lance sans l’aval de l’UMP et de l’Élysée. Le match Fromantin-Teullé se durcit. Le premier reçoit le soutien du maire sortant Louis-Charles Bary. Le second peut compter sur celui d’Andrée Sarkozy, la mère du président. Dans cette confusion, Jean Sarkozy parvient à tirer son épingle du jeu dans le canton de Neuilly-Sud où il se présente pour la première fois à une élection. Il fait profil bas pour faire taire les critiques sur le népotisme. À21 ans, le fils du président démarre sa carrière politique avec un an d’avance sur son père.
 

 Marielle Court

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian BOIS - dans Neuilly-sur-Seine
commenter cet article

commentaires

Christian BOIS 11/03/2008 21:59

kaesse,Je partage tout à fait votre avis !

Kaesse 11/03/2008 10:02

Il serait bien que les journalistes arretent de parler d'Arnaud Teullé simplement comme le N°2 de la liste de David Martinon. Arnaud est le Maire Adjoint de notre Ville,responsable de la section UMP de Neuilly qu'il a "monté" à 3800 adhérents. Sur sa liste, 15 conseillers municipaux sortants tous choisis par Nicolas Sarkozy du temps où il etait Maire.Grâce à Arnaud, nous avons réalisé de trés bons scores pour l'Ump à chaque élection 2007 et maintenant, nous devrions voter pour un candidat qui s'est opposé chaque fois à notre Parti (élections de mmes Ceccaldi,Meynard et contre D.Martinon).Impossible....Désolés Mr Devedjian,nous ne garderons la tête haute...et l'honneur pour nous.

Articles Recents