Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • : Blog recensé sur les blogs de la France d'après. Commentaires sur l'actualité politique. Invitations d'hommes et de femmes politiques proches de mes idées par les différents médias.
  • Contact

Texte libre

 PRESSE 

logo Figaro

LeMonde.fr 
  

 LaTribune.fr

 

la-Croix.com 


 


 


  

SUD-OUEST

    
accueil midilibre.com
ladepeche.fr 

La Montagne

L'Est Républicain

Le Dauphiné Libéré

 

 

 Telegramme de Brest

 

D N A


LE JDD 

 Revenir à l'accueil

 

20 MINUTES.fr 

lexpress.mu

 
L'expansion.com

LE POINT

  Challenges.fr - L

  

 

RADIOS 
Radio France

RMC : Info Talk Sport 

 logo rfi

 Ancien logo de la station, utilisé pendant les années 1970 et 80

 RTL.fr

 

 

RADIO CLASSIQUE

Comfm

 

 

LCI Radio

 

 

 

 



 TELEVISIONS

Logo du site de l'Assemblée nationale

tf1.fr : le site de la chaîne

FRANCE 5 

M6

 

TV5


LCP 



 FRANCE 24 

 

     


Google
 

 

 

 ENCYCLOPEDIES

Wikipédia

 

VIDEOS

 

 

Ina

 

Dailymotion

DIVERS

 

 blog

 

 

 
 
 

 

 

Recherche

PARLONS DE TOUT

 

  

 CUISINE de FRANCE 

 

 

Isaveurs 

Photo de la semaine

Henri Varaud, Cuisinier d'Art

 

 

Ma Photo

  

CUISINE ETRANGERE

Site de cuisine chinoise primé par le Dragon d'Or

 VINS

  DIVERS

G0OGLE

  EarthPicasa






 

 

28 octobre 2006 6 28 /10 /octobre /2006 17:49
CALVADOS
samedi 28 octobre 2006
Mexandeau célèbre Mitterrand et éreinte Royal
A 75 ans, l'ancien député du Calvados fait l'éloge d'un Mitterrand militant, et excommunie en passant une Ségolène Royal qui « l'épouvante ».
L'ancien ministre publie un témoignage de fidélité à Mitterrand. Sa ferveur n'exclut pas la cruauté. Ségolène Royal en fait les frais.

Louis Mexandeau a fait 30 ans de Mitterrandie comme d'autres Verdun ou la Bataille de Normandie. Trente ans de sévères défaites (législatives de juin 1968, présidentielle de 1974) et de victoires mémorables (le « miracle » de mai 1981). Trente ans d'une « longue marche enthousiasmante » qui débute par la rencontre, un soir de novembre 1965 à Caen, d'un François Mitterrand certes candidat à la présidentielle, mais à peine sorti de « la solitude et de l'opprobre ».

Pour Louis Mexandeau, il y a un avant et un après novembre 1965. Pas seulement parce que, dans le sillage de François Mitterrand, le prof d'histoire du lycée Malherbe deviendra député du Calvados pendant trois décennies et ministre des Postes et des Anciens combattants. Aussi parce qu'il rencontra ce soir-là, un « combattant tenace », « un homme inaccessible au découragement ». Bref, un militant qui « des années durant s'est astreint à aller porter la bonne parole partout, y compris devant des auditoires restreints et sans jamais préserver même ses dimanches soir. »

Témoignage de fidélité et même de ferveur, le livre de « Mex'» est aussi, « à la veille de grandes confrontations nationales », un réquisitoire contre quelques-unes des grandes figures, passées ou présentes, du Parti socialiste. Louis Mexandeau a le sourire jovial... Et la dent dure. Rocard ? « Un homme qui a, à peu près, tout raté, mais dont la parole, précipitée et obscure, donnait à croire à ceux qui l'écoutaient qu'ils étaient devenus intelligents. » Fabius ? « Un abbé de cour plutôt qu'un frère prêcheur ou un moine combattant ». « Il a changé », tempère cependant l'auteur qui se prépare sans-doute à soutenir, faute de mieux, le candidat à la présidentielle.

Au vitriol

Aucune chance en revanche que Mexandeau apporte son suffrage à Ségolène Royal. L'ancien « pape » du socialisme bas-normand excommunie la « Jeanne d'Arc du chabichou » en un chapitre au vitriol. Il y relate ses débuts en politique à Trouville-sur-Mer en 1983 et ses ambitions prématurées -et déçues- pour les législatives de 1986. « Tout ou presque interdit à la favorite des sondages de se réclamer de Mitterrand comme de Blum ou de Jaurès. Et d'abord et surtout, la culture. L'inculture de Ségolène m'a toujours paru prodigieuse. Bushiste. »

Griefs de vieux ronchon machiste ? Mexandeau s'en défend et se pose en gardien du temple. « Le Parti socialiste est un engagement, un militantisme de tous les instants, un sens du collectif. Une culture aussi. Aux antipodes d'une démarche purement personnelle, d'une addition peu cohérente d'idées vagues et de slogans creux puisés dans le pauvre vivier d'un réformisme sans volonté de réforme, d'une social-démocratie sans socialisme. » Fermez le ban.

Philippe BOISSONNAT.

J'ai découvert cet article sur le blog d'Alain LAMBERT

http://www.alain-lambert-blog.org/

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian BOIS - dans Actualité politique
commenter cet article

commentaires

Articles Recents