Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • Bienvenue sur le blog de Christian BOIS
  • : Blog recensé sur les blogs de la France d'après. Commentaires sur l'actualité politique. Invitations d'hommes et de femmes politiques proches de mes idées par les différents médias.
  • Contact

Texte libre

 PRESSE 

logo Figaro

LeMonde.fr 
  

 LaTribune.fr

 

la-Croix.com 


 


 


  

SUD-OUEST

    
accueil midilibre.com
ladepeche.fr 

La Montagne

L'Est Républicain

Le Dauphiné Libéré

 

 

 Telegramme de Brest

 

D N A


LE JDD 

 Revenir à l'accueil

 

20 MINUTES.fr 

lexpress.mu

 
L'expansion.com

LE POINT

  Challenges.fr - L

  

 

RADIOS 
Radio France

RMC : Info Talk Sport 

 logo rfi

 Ancien logo de la station, utilisé pendant les années 1970 et 80

 RTL.fr

 

 

RADIO CLASSIQUE

Comfm

 

 

LCI Radio

 

 

 

 



 TELEVISIONS

Logo du site de l'Assemblée nationale

tf1.fr : le site de la chaîne

FRANCE 5 

M6

 

TV5


LCP 



 FRANCE 24 

 

     


Google
 

 

 

 ENCYCLOPEDIES

Wikipédia

 

VIDEOS

 

 

Ina

 

Dailymotion

DIVERS

 

 blog

 

 

 
 
 

 

 

Recherche

PARLONS DE TOUT

 

  

 CUISINE de FRANCE 

 

 

Isaveurs 

Photo de la semaine

Henri Varaud, Cuisinier d'Art

 

 

Ma Photo

  

CUISINE ETRANGERE

Site de cuisine chinoise primé par le Dragon d'Or

 VINS

  DIVERS

G0OGLE

  EarthPicasa






 

 

22 novembre 2006 3 22 /11 /novembre /2006 15:44
Le Figaro22 11 2006
 
Faut- il que Nicolas Sarkozy soit sûr de lui pour présenter, à cinq mois de la présidentielle, un projet de loi sur la prévention de la délinquance ? Le ministre de l’Intérieur savait naturellement que ses détracteurs saisiraient l’occasion pour, une fois de plus, le critiquer, le dénigrer, le vilipender. La gauche s’en donne à coeur joie, habitée par un réflexe quasi pavlovien dès qu’il s’agit d’insécurité. Une partie de la droite, quant à elle, en profite pour marquer sa différence. Soucieuse de rester « politiquement correcte » , ou de se ménager un avenir électoral. Lorsque Michèle Alliot- Marie regrette que son camp ait « laissé s’insinuer l’idée pernicieuse qu’un jeune était un délinquant en puissance » , on s’interroge : que ne l’a- t- elle pas dit plus tôt ? La polémique enfle, les coups bas fusent. Et on ne peut s’empêcher de penser que le sujet du débat – la prévention de la délinquance – importe malheureusement peu. Bien davantage, on cherche à tout prix à faire passer Nicolas Sarkozy pour un fauteur de troubles, à le déstabiliser, à le rendre responsable même des violences en France. L’entreprise de démolition est en marche. Procès nul et non avenu qui souligne l’immense fossé qui sépare la population de nombre de ses représentants. Procès contre- productif aussi. Car, à ce petit jeu- là, l’expérience montre que le ministre de l’Intérieur est toujours sorti renforcé. Les sondages plébiscitent sa fermeté, lui donnent raison. Ségolène Royal l’a bien compris, qui n’hésite pas, sur ce terrain, à parfois le singer. Pour les Français, la délinquance est une réalité. Plus fréquente, toujours plus violente. De plus en plus souvent aussi, le fait de très jeunes individus. Contrairement à ce qui est affirmé ici ou là, jamais aucune loi depuis la guerre ne s’est attaquée à la délinquance juvénile. Celle- ci a évolué et on sent bien que ni la famille ni l’école, encore moins les politiques de prévention, ne sont en mesure aujourd’hui de pouvoir, seules, la contenir. L’ordonnance de 1945, bien que modifiée à 17 reprises, apporte des réponses peu claires, tardives et rarement mises en oeuvre. Cet été, une trentaine de préfets ont écrit au ministre de l’Intérieur pour exprimer leur inquiétude. Les agressions de personnes dépositaires de l’ordre public se multiplient : 1 863 cas recensés en septembre dernier. S’il est adopté, le projet de Nicolas Sarkozy devrait accélérer les procédures judiciaires, combler quelques vides juridiques et impliquer davantage les maires, concernés au premier chef par la tranquillité de leurs communes. Sans les transformer en « shérifs » , comme certains se plaisent à le dire. Le gouvernement a, en revanche, écarté l’instauration de peines plancher contre les récidivistes ( auteurs d’un délit sur trois) et l’abandon de l’excuse de minorité. Certes, deux sujets politiquement sensibles. Mais cette prudence peu telle seulement être assimilée à de la sagesse ?


Partager cet article

Repost 0
Published by Christian BOIS - dans Actualité politique
commenter cet article

commentaires

Christian BOIS 22/11/2006 22:59

Pour cela il faudrait qu'i y ait des cadidats à la candidature et, pour l'instant, cela n'a pas l'air d'être le cas ! Il ne peut quand même pas, comme président de l'UMP, les désigner d'office ?

Jacques Heurtault 22/11/2006 21:58

Je ne comprends strictement rien à cette polémique. Le plus simple ne serait-il pas que Sarkozy organise, en tant que président de l'UMP, la désignation du candidat que l'UMP soutiendra, EN COPIANT sur ce qu'ont fait les socialistes? Même procédure, mêmes débats diffusés sur La Chaine Parlementaire. etc ...

Articles Recents